Société de Chasse

La société de chasse de Chazelles sur Lavieu a été créée en 1961.

Le Conseil d’administration est composé comme suit depuis le 30 avril 2017:

Président – Sébastien LAURENT
Vice président – Christian THEVENON
Trésorier – Jean-Claude GENEBRIER

Trésorier adjoint : Robert FAURE

Secrétaire – Jonathan DUPUY

secrétaire adjoint : Stéphane GENEBRIER

Membres : Florent CELLIER, Alain DUMILLIER, André JOUMARD

Commissaire aux comptes : Paul ROCHETTE

Autrefois, les chasseurs étaient des agriculteurs et aussi des habitants de la commune. La chasse n’a pas échappé à l’exode rural ; pour renforcer nos effectifs, nous avons fait appel à des chasseurs de l’extérieur. Actuellement sept chasseurs demeurent sur la commune, dix sociétaires viennent de communes voisines, tous les autres ont des terrains ou des racines chazellardes. La moyenne d’âge avoisine les 52 ans.

Nous devons veiller au bon équilibre entre chasseurs de petit gibier et chasseurs de gros gibier ; tous les chasseurs n’aiment pas participer aux battues car les règles de sécurité sont draconiennes.

Le biotope a beaucoup évolué depuis une trentaine d’années ; malgré un plan de gestion rigoureux le lièvre est en diminution. Le petit gibier naturel est quasiment inexistant, la chasse est en pleine mutation. Le chevreuil se chasse en battue, cela nous mobilise tous les samedis du 1er septembre au 28 février, ce gibier est soumis à un plan de chasse très précis. Dans notre secteur, la population est stable. couple-de-chevreuils Sur le territoire de la commune nous trouvons aussi quelques sangliers, cet animal est classé nuisible, il se chasse en battue à la demande. Un plan de gestion existe dans la Loire. Nous avons fait de gros efforts pour améliorer les relations avec les agriculteurs (dégâts dans les prairies à reboucher, récoltes sensibles à clôturer et graines semées à la volée en forêt).

Nous ne devons pas relâcher notre vigilance car un dérapage peut nous surprendre.

La société de chasse dispose d’un local très apprécié, il est utilisé pour les réunions, les départs et les retours de battue, le point de rassemblement pour les corvées et aussi pour les petits casse-croûte. C’est un lieu très convivial où nous aimons nous retrouver.

Chaque année nous participons au débroussaillage avec le conseil municipal et les bénévoles, c’est également un temps de partage et l’occasion de mieux faire connaissance.

Le repas des chasseurs a lieu chasse année début mars, à la fin de la saison de chasse.

Compte-rendu du Conseil municipal du 9 février 2018

Absents excusés représentés : Genebrier Jean-Claude – Laurent Lucien – Désile Jean-Paul

Absent excusé non représenté : Vincent Daniel

Secrétaire de séance : Chazal Patricia

  • Approbation du précédent conseil : adopté à l’unanimité.
  • Travaux curage de fossés en 2018 : devis 1440 € HT adopté à l’unanimité.
  • Subventions à diverses associations : 1650 € adopté à l’unanimité.
  • Après un sondage auprès des parents par le SICHAGU il en résulte que 75% des parents souhaitent revenir à un rythme scolaire sur 4 jours. Délibération pour une dérogation de demande d’un passage à l’école sur 4 jours avec les horaires : 8h30 – 12h 14h – 16h30 :                                    2 votes contre   et   7 votes pour
  • Du petit matériel de bricolage va être acheté pour l’employé communal.

Divers :

  • Fourniture adressage : la matière des plaques de rues et de n° va être choisie lorsque nous aurons eu des échantillons.
  • Un panneau va être installé au bord du bassin de rétention afin d’expliquer son fonctionnement.
  • Préamballes du 10 au 18 mai : nous demandons aux associations de la commune leur participation ou non pour accueillir un spectacle sur la commune.
  • Assemblée générale ADTHF le 23 mars à 19h30 à la salle municipale de la mairie à St Maurice en Gourgois.

 

La séance est levée à 22 h 30

 

Prochain conseil : vendredi 23 mars à 20 h.

Compte-rendu du conseil municipal du 9 février 2018

Absents excusés représentés : Genebrier Jean-Claude – Laurent Lucien – Désile Jean-Paul

Absent excusé non représenté : Vincent Daniel

Secrétaire de séance : Chazal Patricia

  • Approbation du précédent conseil : adopté à l’unanimité.
  • Travaux curage de fossés en 2018 : devis 1440 € HT adopté à l’unanimité.
  • Subventions à diverses associations : 1650 € adopté à l’unanimité.
  • Après un sondage auprès des parents par le SICHAGU il en résulte que 75% des parents souhaitent revenir à un rythme scolaire sur 4 jours. Délibération pour une dérogation de demande d’un passage à l’école sur 4 jours avec les horaires : 8h30 – 12h 14h – 16h30 :                                    2 votes contre   et   7 votes pour
  • Du petit matériel de bricolage va être acheté pour l’employé communal.

Divers :

  • Fourniture adressage : la matière des plaques de rues et de n° va être choisie lorsque nous aurons eu des échantillons.
  • Un panneau va être installé au bord du bassin de rétention afin d’expliquer son fonctionnement.
  • Préamballes du 10 au 18 mai : nous demandons aux associations de la commune leur participation ou non pour accueillir un spectacle sur la commune.
  • Assemblée générale ADTHF le 23 mars à 19h30 à la salle municipale de la mairie à St Maurice en Gourgois.

 

La séance est levée à 22 h 30

Compte-rendu conseil municipal

CONSEIL MUNICIPAL DU 21 DECEMBRE 2017

Secrétaire : Daniel VINCENT

  • Approbation du précédent Conseil Municipal adopté à l’unanimité
  • Avis groupement de commande LOIRE FOREZ granulés de bois, etc.
  • Borne de rechargement pour véhicule électrique. Demander pour le reste à charge à la Commune auprès du SIEL.
  • Commande de deux corbeilles (acadiennes : poubelles de ville) : situées au Calvaire et au Jeu de Boules.
  • Commande de patères pour la salle des fêtes (vestiaire mural).

Prochain conseil municipal : vendredi 9 février 20 heures

Séance levée à 21h30.

Présentation de la commune

La Commune de Chazelles sur Lavieu se situe à 920 mètres d’altitude dans les monts du Forez. Elle se trouve sur le canton de Montbrison et faisait partie de l’ancien canton de Saint-jean-Soleymieux, dans l’arrondissement de Montbrison. La commune représente une superficie de 985 hectares.

Le village offre un magnifique panorama de jour comme de nuit, sur la Plaine du Forez et jusqu’aux Monts du Lyonnais et par delà vers les Alpes (le Mont Blanc se laisse deviner certains jours de pur ciel bleu).

Située à proximité de la D102 en direction de Saint-Anthème c’est aussi une des portes d’accès au parc Naturel Régional Livradois-Forez en direction de la vallée de l’Ance (Saint-Anthème n’est qu’à 11 kilomètres) ou encore vers les cols et jasseries du Haut-Forez.

Chazelles sur lavieu compte 293 habitants et fait partie de LOIRE FOREZ Agglomération .

21 décembre 2017

CONSEIL MUNICIPAL DU 21 DECEMBRE 2017

Secrétaire : Daniel VINCENT

  • Approbation du précédent Conseil Municipal adopté à l’unanimité
  • Avis groupement de commande LOIRE FOREZ granulés de bois, etc.
  • Borne de rechargement pour véhicule électrique. Demander pour le reste à charge à la Commune auprès du SIEL.
  • Commande de deux corbeilles (acadiennes : poubelles de ville) : situées au Calvaire et au Jeu de Boules.
  • Commande de patères pour la salle des fêtes (vestiaire mural).

Prochain conseil municipal : vendredi 9 février 20 heures

Séance levée à 21h30.

Photos du Bourg

Cartes postales et photos anciennes

Patrimoine local

Anciennes photos de classe

Histoire

Le nom de Chazelles vient probablement de Casellae, maisonnettes.

Le grand cartulaire de l’Abbaye d’Ainay et de Savigny fait état d’une donation villae et église Saint Michel de Chazelles en l’an 969.

Le curé était à la nomination du Prieur de Saint-Romain-le-Puy du XIIème au XVIIIème siècles.

De l’église du XVème, il n’en subsiste que le superbe clocher qui en formait l’entrée. Les détails gothiques de ce monument sont taillés dans le granit avec beaucoup de fermeté et d’ampleur. Les baies géminées de l’étage supérieur, de même que le portail sont formées de voussures et colonnettes refouillées et accompagnées de pinacles. Des contreforts surmontés de fleurons s ‘appuient aux angles. Trois écussons décorent le linteau de la porte d’entrée. Le tympan de l’ogive est ajouré d’enroulements de style flamboyant. Le reste de l’église a été refait en 1863 par l’agent-voyer BRIVET dans le style du clocher. En 1679, bénédiction d’une troisième cloche appelée Marguerite ayant pour parrain Georges RONZAULT, écuyer Seigneur de Chazelles et de la Pierre, pour marraine Marguerite de BARSON, épouse d’Allard.

Chazelles avait autrefois une brigade d’employés des fermes : les gabelous.

En 1772 et 1790, les registres paroissiaux signalent des tremblements de terre à Chazelles.

Au nord de l’église sont des bâtiments servant de cure et qui abritait un collège. La porte en beau granit moucheté de noyaux de quartz est du XVIIIème. Elle porte l’inscription :

Valeas virtute irrumpere iniquitates, 1787

Dans le mur est un bénitier avec un écusson.

Les hameaux de Gruel et Vioville sont mentionnés en 1212. A cette époque, Guy IV, comte de Forez, les donna en échange du terrain nécessaire à la construction de la Collégiale Notre-Dame à Montbrison, à Guichard VERD, Seigneur de Chazelles.

Cette commune abrite deux châteaux : La Pierre-Duron et le Poyet qui, sous l’ancien régime, étaient le siège de seigneuries :

- La Pierre-Duron

(ou seigneurie de Chazelles), au nord-ouest, dont dépendait le bourg de Chazelles et toute la partie ouest de la paroisse. Le seigneur possédait la haute, moyenne et basse justice.

- Le Poyet, au sud-est, qui avait juridiction, notamment sur les villages de Vioville et Châtelville.

Le château de la Pierre-Duron se compose de trois corps de bâtiments accolés et distincts que flanquent trois tours rondes. A l ‘est se trouve une belle façade avec perron.

le-chateau-de-la-pierre-aujourdhui

Une pierre sculptée aux armes de la famille d’Allard est encastrée dans la muraille du côté de la cour. Un étang agrémente le parc.

Avant la construction du château, le seigneur de Chazelles habitait dans sa maison-forte sise au bourg de Chazelles. Damas Verd de Perers en rend hommage le 13 juillet 1334 et Guy Verd de Perers le 8 décembre 1373. Ces deux documents ne mentionnent à la Pierre-Duron que de simples redevances. Le 18 mars 1345, grâce à une sentence de justice, on apprend qu’il y a un village.

Une pierre sculptée de monogrammes religieux laisse supposer l’emplacement d’une grange monacale.

La maison-forte de Chazelles, en ruine, le nouveau seigneur de Chazelles, Ronzault, fit construire, à la fin du XVème siècle, le château de la Pierre-Duron.

Il se compose :

« … en corps de logis d’habitation, tours, prisons, colombier, jardin, bois et forests d’aute fustaye…. « 

La seigneurie de Chazelles, puis de la Pierre-Duron, fut la propriété des familles :

- Puy, Verd, Rosnins et Dalmas de 1334 au XVème siècle (dates approximatives). 
- Ronzault de Puzieu de la fin du XVème siècle à 1694 ;
- D’Allard au XVIIIème siècle ;
- Courtin de Neufbourg de 1772 à 1886 ;
- D’Assier en 1886 ;
- Sirvanton puis Baudot-Sirvanton ;
- Béal depuis 1998.

Plusieurs actes tirés des minutes du notaire Barrieu et déposés aux archives de la Diana nous permettent de savoir, assez précisément, en quoi consistait, à la veille de la Révolution la « terre et seigneurie du Poyet ».

LA PIERRE CONTRE LE POYET

Emile Salomon écrit, qu’en 1312, Guichard du Poyet fait hommage de sa maison forte du Poyet. Pour sa part, Dom Renon indique que Jean du Poyet, chantre, puis vers 1366, treizième doyen du chapitre de Notre-Dame de Montbrison serait né au château du Poyet dont il aurait été le seigneur. Cependant l’acte de vente datée de 1771 nous apprend que la « terre et seigneurie du Poyet en toute justice » a été érigée par Guy VII, Comte du Forez, le 1er septembre 1341 en faveur de Guichard de Saix.

Cette terre noble s’oppose aussitôt à celle, plus ancienne (suivant l’acte déjà cité) de la Pierre, dont le maître est aussi le « seigneur du clocher » de la paroisse de Chazelles-sur-Lavieu.

Le différend porte essentiellement sur le hameau de Gruel, aux confins de la paroisse de Gumières, dont les deux seigneurs prétendent détenir la justice.

Un procès s’ensuit qui oppose Dalmais de Perier, seigneur de la Pierre et Guillaume de Saix, oncle et tuteur d’Antoine, fils de Guichard de Saix, seigneur du Poyet. Une sentence comtale du 18 mars 1344 accorde au seigneur de la Pierre et Chazelles la justice du hameau sans pour cela que toute contestation soit définitivement éteinte. La constitution de la seigneurie du Poyet est confirmée le 14 février 1371 par Jeanne de Bourbond, comtesse de Forez.

Le fief passe ensuite à la famille des Ayes puis aux Trunel, banquiers montbrisonnais.

Au XVIIème siècle, les Gadagne en deviennent propriétaires.

Le 1er septembre 1753, Claude de Laqueille de Pramenoux prête hommage pour le Poyet.

En 1771, le Poyet appartient à Aymard Chapuis de la Goutte, chevalier, lieutenant des maréchaux de France, qui réside habituellement à Montbrison. Il détient ce bien depuis 1759, comme héritier de son oncle, autre Aymard Chapuis de la Goutte, chanoine de Notre-Dame de Montbrison qui l’avait lui-même acquis du comte de Pramenoux le 10 avril 1754.

chateau-du-poyet

La détermination des limites des seigneuries de la Pierre et du Poyet est encore, en 1771, objet de chicanes. Jacques d’Allard, écuyer, seigneur de la Pierre dénie à Aymard Chapuis de la Goutte le droit de justice sur le village de Gruel, sur le territoire duquel le seigneur du Poyet possède pourtant un domaine.

Monsieur d’Allard obtient gain de cause et les deux seigneurs conviennent de régler définitivement leur querelle en procédant à la vérification des bornes entre les deux terres. Ils choisissent des commissaires et, se rendant en personne sur les lieux, font le 6 septembre 1771 un relevé précis des bornes indiquant la limite des deux justices.

limites-des-seigneuries

Le partage de la paroisse de Chazelles-sur-Lavieu entre les deux fiefs répond d’ailleurs à une certaine logique géographique. La Seigneurie du Poyet, contigüe de la châtellerie de Lavieu est formée du tiers environ du territoire actuel de Chazelles-sur-Lavieu. C’est la partie basse de la commune. Elle comprend essentiellement, en plus du Poyet, deux gros hameaux : Vioville et Châtelville entourés d’une assez vaste étendue de terres labourables.

La partie haute de Chazelles, plus boisée et accidentée, revient à la Seigneurie de la Pierre.

Elle comprend le bourg et les hameaux de Fortunières, Vanel, les Salles, le Mas.

Quatorze bornes sur une ligne presque droite et orientée nord-sud matérialisent la limite entre les deux juridictions. Longue d’environ deux kilomètres, elle part, au nord, de la croix du hameau de Rochebise pour aller jusqu’au « grand chemin tendant de Saint-Anthème à Margerie et à Sury appelé le chemin ferré » près du village de Gruel en suivant la lisière du bois du Poyet qui sert, en quelque sorte, de frontière. Les bornes, pierres dressées ou rochers naturels, espacées irrégulièrement (de 50 à 250m suivant les difficultés du terrain) sont marquées d’un nombre variable de trous (de deux à onze) et situées le plus souvent sur des éminences parfois au milieu d’un chirat.

JOSEPH BAROU – Village de Forez n° 65 (extraits)

Le tablier

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?

Le principal usage du tablier de Grand’ Mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela :

  • Il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau,
  • Il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.
  • Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les œufs, les poussins à réanimer, et parfois les œufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.
  • Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d’abri à des enfants timides. 
  • Et quand le temps était frais, Grand’ Mère s’en emmitouflait les bras. 
  • Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois. 
  • C’est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine. 
  • Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes ; après que les petites pois aient été récoltés, venaient le tour des choux. 
  • En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l’arbre. 
  • Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c’était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière. 
  • A l’heure de servir le repas, Grand’ Mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes aux champs savaient aussitôt qu’ils devaient passer à table.
  • Grand’ Mère l’utilisait aussi pour poser la tartes aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu’elle refroidisse ; de nos jours sa petite fille la pose là pour la décongeler.
  • Il faudra de bien longues années avant que quelqu’un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

Services publics

LA BIBLIOTHEQUE

La bibliothèque de Gumières et Chazelles est ouverte à tous (enfants et adultes). L’entrée est libre et gratuite.

Elle est située à Gumières dans les locaux de l’école au 1er étage (nouvelle entrée côté salle des fêtes).

Le fonds de bibliothèque (environ 850 ouvrages) est constitué par les livres prêtés par la médiathèque de Montbrison et renouvelé deux fois par an.

Vous pouvez venir consulter des ouvrages sur place ou bien les emprunter pour une période de trois semaines.

Les permanences se tiennent :

  • Le jeudi de 16h30 à 17h30 
  • Le samedi de 13h30 à 15h30.

Eglise

HARMONIUM HISTORIQUE DE CHAZELLES

L’harmonium de Chazelles, modeste en importance, a été construit vers 1860, par Hippolyte-César BEAUCOURT, installé à Lyon vers 1840.

Ce facteur réalisa de remarquables instruments (et aussi des orgues comme celles de Montagny, du temple de Lyon, etc …) et les harmoniums BEAUCOURT font partie d’un patrimoine ancien, de rare qualité. Il suffit de voir celui de l’Eglise Notre-Dame à Saint-Etienne qui est exceptionnel.

Commerces

Le dernier commerce a fermé en 2008, néanmoins pratiquement chaque jour, un commerçant ambulant dessert notre commune :

RENDEZ-VOUS DEVANT LE GITE AU BOURG

Lundi après-midi : VIVAL (épicerie) de St JEAN SOLEYMIEUX sur commande 04 77 76 59 14

Mercredi 10h00 : Boulangerie de MARGERIE-CHANTAGRET

Jeudi 18h00 : Boulangerie Philippe LAINE pain bio

Vendredi 9h00 : Boulangerie de MARGERIE-CHANTAGRET

Dimanche 9h15 – 10h30 : Dépôt-vente au local communal (pain et journaux) Ce dépôt est géré par des bénévoles pour maintenir un lieu de convivialité le dimanche matin. Merci de passer vos commandes le samedi avant 17h à Philippe JARRY au 06 80 33 11 39.